Les nouvelles dispositions de la loi Elan pour les locataires

La loi Elan du 23 novembre 2018 apporte plusieurs nouvelles dispositions applicables aux baux d’habitation. Ces dispositions visent à simplifier le cautionnement et à protéger davantage les locataires.

Cautionnement : la loi Elan assouplit le formalisme

Le cautionnement d’un bail d’habitation est soumis à un formalisme strict. Les formalités de l’article 22-1 de la loi du 6 juillet 1989 sont prescrites sous peine de nullité du cautionnement.

La loi ELAN a supprimé l’obligation de reproduire par une mention manuscrite le montant du loyer, des conditions de sa révision, la connaissance de la nature et l’étendue de l’obligation contractée ainsi qu’une partie de l’article 22-1.

Bon à savoir : attention, toutefois, l’article 1175 ne permet pas de signer sous la forme électronique des actes relatifs à des sûretés personnelles ou réelles sauf lorsqu’ils sont passés par une personne pour les besoins de sa profession, ce qui est le cas de l’engagement de caution.

Fin de la solidarité en cas de violences conjugales

La loi ELAN vise également à protéger les personnes confrontées aux violences conjugales dans le cadre des contrats de location.

Elle prévoit que le conjoint du locataire, son partenaire de PACS ou son concubin qui quitte le logement en raison de violences contre lui-même ou sur un enfant vivant habituellement avec lui, peut en informer le bailleur.

Pour cela, il lui envoie une lettre recommandée avec avis de réception et joint une copie de l’ordonnance de protection délivrée par le juge ou une copie de la condamnation pénale, rendue depuis moins de 6 mois, contre l’autre membre du couple pour des faits de violence à son encontre ou sur un enfant vivant habituellement avec lui.

Dès lors, la solidarité du locataire victime de violences ainsi que celle de sa caution prennent fin le lendemain de la première présentation du courrier pour les loyers dus à compter de cette date.

Dans le cas où le locataire auteur des violences ne règle pas son loyer à compter de cette date, le bailleur peut délivrer un congé pour motif légitime et sérieux.

La décence du logement loué

Depuis l’entrée en vigueur de la loi ELAN, le bailleur est tenu de délivrer au locataire un logement « répondant au critère de performance énergétique minimal » et « exempt de toute infestation d’espèces nuisibles et parasites ».

Ces dispositions n’étaient pas applicables par le passé et visent à renforcer l’obligation du bailleur. En effet, la notion de délivrance oblige le bailleur à assurer une jouissance paisible au locataire lors de son entrée mais aussi pendant la durée du bail.

>> Pour vos activités de transaction, gestion locative ou syndic, retrouvez nos classes virtuelles spéciales immobilier

Sources et références juridiques :
Article 117 de la loi ELAN du 23 novembre 2018 n° 2018-1021
Articles L631-17 à L631-19 du code de la construction et de l’habitation
Article L118-1 du code de l’action sociale et des familles

Partager cet article surShare on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someonePrint this page